PFE « quartier de la Reppe » et analyse commune des villes de Sanary-sur-mer et Six-Fours-les-plages à l’horizon 2100

Le travail qui suit a été réalisé dans le cadre de l’atelier de projet « Habiter demain le littoral », du domaine d’étude « Architecture et Territoires Méditerranéens », en  perspective de la montée des eaux de la mer méditerranée. Le GIEC estime, dans des recherches publiées en 2019, que le niveau de la mer pourrait augmenter de 2.4 mètres à l’horizon 2100.

Face à un changement aussi lent et imperceptible, les dégâts seront, quant à eux, très brutaux, ce qui rend l’approche d’autant plus sensible… ces communes vont être amenées à changer considérablement. En projetant l’évolution du trait de côte de ces deux villes balnéaires, nous proposons des hypothèses de réaménagement afin de répondre aux différents enjeux relevés au cours de l’analyse.

Réalisée en trinôme au premier semestre, l’analyse et la présentation des enjeux dans le territoire choisi s’est poursuivie par un semestre de projets individuels.

Dans un contexte où habiter le littoral en 2100 apparaît comme difficile, il était important de proposer une solution de repli dans les terres.

Avec la montée des eaux de la mer Méditerranée, bon nombre d’habitants vont être amenés à déménager. Egalement, ce recul dans les terres devait être une réponse aux problématiques portées par notre studio de projet « habiter demain le littoral ». Avec la montée des eaux et le changement climatique, l’embouchure de la Reppe ainsi que l’intensité et la fréquence de ses crues vont être amenées à augmenter. La montée des eaux a un impact sur les côtes mais aussi sur son arrière pays.

Pièces jointes