Gouvernance actuelle

La conception et la mise en œuvre de la plateforme « Mon Littoral Provence Côte d’Azur » s’inscrivent jusqu’à présent dans une démarche de projet, menée avec une gouvernance reposant sur trois composantes.

Constituée en septembre 2019, l’équipe de pilotage du projet repose sur un partenariat entre la DREAL-PACA et le CRIGE-PACA. Elle est composée de

  • pour la DREAL PACA : Peggy BUCAS, chargée de mission Prospective territoriale et aménagement du littoral, du Service Connaissance Aménagement Durable et Évaluation ;
  • pour le CRIGE PACA : Lorédane CUFFOLO, géomaticienne, et Romain BUCHAUT, directeur adjoint, épaulés par Benjamin OLIVE, stagiaire en MASTER 2 de février à juillet 2020, en appui sur le volet recueil et traitement des données. Le CRIGE-PACA est missionné pour une assistance à maîtrise d’ouvrage sur le suivi du développement applicatif du prototype, l’animation des utilisateurs et contributeurs autour de l’alimentation de la plateforme et l’appui à la coordination des différents travaux lancés.

Cette équipe est aidée d’un Conseil Scientifique (CS) réduit, installé en février 2020 pour apporter des recommandations sur la construction de la plateforme. Ce CS est animé par François SABATIER, enseignant-chercheur à Aix-Marseille Université (laboratoire CEREGE, UMR 7330), et se compose de représentants du CEREMA (Céline TRMAL), du BRGM (Alexis STEPANIAN), et du laboratoire ESPACE, UMR 7300 (Samuel ROBERT).

Un comité technique élargi complète la gouvernance du projet. Il est composé des membres de l’équipe de pilotage, des membres du CS et de représentants techniques d’autres structures parties prenantes du projet (DDTM 83, DDTM 13, Conseil Régional, IGN, etc.).

Pour en savoir plus

Vers une nouvelle gouvernance

Au-delà du démarrage de la démarche sur le département du Var, la plateforme « Mon Littoral Provence Côte d’Azur » devra être mise en œuvre et animée par un panel d’acteurs plus variés et plus nombreux, en cohérence avec le principe de gestion intégrée. Une nouvelle gouvernance devra alors être instituée, en vue d’être représentative des différents territoires littoraux de la région et des diverses catégories d’acteurs concernées par la gestion des risques et l’adaptation des territoires au changement climatique.

Les premières réflexions menées entre l’équipe de pilotage et le CS font apparaître l’intérêt d’organiser une gouvernance qui pourrait reposer sur :

  • un Comité de pilotage, qui serait composé de représentants de l’État, des Collectivités et des producteurs de données (DREAL, les trois DDTM, le Conseil Régional, les trois Métropoles, le BRGM, et le CEREMA) ;
  • un Comité Exécutif, qui serait divisé en un Bureau, faisant office d’équipe projet restreinte (DREAL, CRIGE et autres structures comme le Conseil Régional par exemple), et un Conseil d’Administration, composé des membres du projet (garants des usages de la plateforme) ;
  • un Conseil Scientifique, à élargir et reconfigurer par rapport au CS actuel, qui aurait vocation à porter les missions propres à une telle instance (rôle consultatif d’aide à la décision sur d’éventuelles nouvelles études à commander ; regard sur la pertinence, la qualité, la robustesse et la priorisation des informations intégrées dans le portail par les partenaires et les contributeurs ; mise en situation par rapport à d’autres initiatives et travaux ailleurs en France et en Europe).

Par ailleurs, un réseau des utilisateurs de la plateforme, du type « club des utilisateurs », sera à constituer et des moyens devront être mobilisés pour son animation. La plateforme a en effet vocation à favoriser la réunion des acteurs du littoral au sein d‘une communauté aussi large que possible, dans le but de permettre les échanges de bonnes pratiques entre pairs, une meilleure compréhension des enjeux et contraintes des uns et des autres, la création d’une culture commune de gestion des littoraux.