Bilan de la gestion des banquettes de posidonie en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur

La posidonie Posidonia oceanica est une phanérogame marine endémique de la Méditerranée. En se développant, elle peut former d’importants herbiers marins sur les fonds sableux entre 0 et 40m de profondeur. Ses feuilles mortes rejetées par la mer forment sur les plages des amas appelés « banquettes », qui permettent de protéger la plage des tempêtes hivernales. Cependant, d’un point de vue économique, les banquettes de Posidonie constituent une nuisance (visuelle, sanitaire et olfactive) et réduisent la valeur touristique de la plage. De nombreuses collectivités sont ainsi obligées de les retirer.

Le CSIL et CREOCEAN ont réalisé un bilan sur la gestion de ces banquettes, dans chaque commune littorales de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Cet état des lieux consistait en un bilan scientifique et réglementaire, des enquêtes auprès des communes, un bilan des pratiques des gestionnaires et une analyse des solutions de traitements.

Cette étude a permis de mettre en avant que le département du Var est le plus concerné par ces dépôts et celui où les gestionnaires sont les plus sensibilisés au maintien de ces banquettes. Des techniques innovantes de valorisation ont été testées dans ce département, comme la méthode du mille-feuille, employée sur la commune de Roquebrune-sur-Argens.

Sur l’ensemble de la région PACA, les gestionnaires ont peu connaissance de la loi de protection de la posidonie. Il est ainsi important de continuer à sensibiliser. De plus, le coût engendré par le retrait des banquettes de Posidonie est un facteur important, ce qui peut être un levier à la modification des pratiques d’enlèvement sur les plages.

Les partenaires financiers de cette étude sont la DREAL PACA, l’ADEME et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Liens