Evolution passée du trait de côte sur toute la période d’observation

Ces couches représentent l’évolution passée du trait de côte des plages calculée à partir :

  • des traits de côte disponibles après 1950 ;

  • des traits de côte disponibles après 1980 ;

  • des traits de côte disponibles après 2000 ;

  • des traits de côte disponibles après 2010 ;

  • de tous les traits de côte disponibles.

Une valeur d’évolution est donnée en mètre/an tous les 50 m de plage (une valeur par trace, une trace étant une perpendiculaire au rivage). Cette valeur d’évolution est représentée par un histogramme de longueur proportionnelle à la valeur.

La valeur d’évolution retenue est une valeur issue d’un ajustement statistique (régression linéaire pondérée par les incertitudes) des positions du trait de côte passées.

Le trait de côte est représenté par la limite de jet de rive relevée sur orthophotographies. La position des traits a une certaine incertitude qui impacte les calculs d’évolution (voir le rapport).

La table attributaire de ces couches est composée de :

• NAxe : numéro de l’axe à laquelle la trace appartient

• NTrace : numéro de la trace

• Loc : localisation de l’axe (code insee de la commune)

• NDate : nombre de traits de côte utilisés pour l’ajustement statistique

• Duree : nombre d’années qui sépare les traits de côte le plus ancien et le plus récent utilisés pour l’ajustement statistique

• Amplitd : distance maximale entre les traits de côte utilisés pour l’ajustement statistique

• DtTDCvx : date du trait de côte le plus ancien utilisé pour l’ajustement statistique

• DtTDCrc : date du trait de côte le plus récent utilisé pour l’ajustement statistique

• Marquer : marqueur du trait de côte, 3 représente le jet de rive

• EPR (End Point Rate) : évolution (m/an) calculée avec la méthode EPR. Une droite est tracée entre le trait de côte le plus ancien et le plus récent. Le taux d’évolution (EPR) correspond à la distance séparant ces 2 positions divisée par le nombre d’année qui les sépare

• AOR (Average Of Rate) : évolution (m/an) calculée avec la méthode AOR. Les traits de côte sont considérés 2 à 2 et un taux est calculé pour chaque couple. Le taux AOR est la moyenne des différents taux.

• OLS (Ordinary Least Square) : évolution (m/an) calculée avec la méthode OLS. Une droite est ajustée à travers les positions de trait de côte par la méthode des moindres carrés. Le taux OLS correspond à la pente de la droite.

• WLS (Weighted Least Square) : évolution (m/an) calculée avec la méthode WLS. La méthode OLS est appliquée en pondérant les positions de trait de côte suivant leurs incertitudes. Un trait de côte imprécis a moins de poids dans la régression qu’un trait de côte précis.

• RLS (Reweigthed Least Square) : évolution (m/an) calculée avec la méthode RLS. La méthode OLS est appliquée en retirant au préalable les traits de côte s’écartant de +/- un écart-type.

• RWLS (Reweigthed Weighted Least Square) : évolution (m/an) calculée avec la méthode RWLS. La méthode WLS est appliquée en retirant au préalable les traits de côte s’écartant de +/- un écart-type.

• JK (Jackknifing) : évolution (m/an) calculée avec la méthode JK. La méthode OLS est réalisée autant de fois que de traits de côte, en retirant à chaque fois un trait de côte. Le résultat final correspond à la moyenne des OLS.

• K : modèle de la méthode MDL (1 : linéaire, 2 : parabolique ou 3 : cubique)

• MDL (Minimum Description Length) : évolution (m/an) calculée avec la méthode MDL. La première étape est de déterminer le type de modèle polynomial qui s’ajuste au mieux aux positions de trait de côte (juste milieu entre la complexité et les erreurs d’ajustements). 3 modèles sont disponibles : linéaire, parabolique ou cubique. Si le modèle linéaire est retenu, le taux MDL est identique au taux OLS. Si le modèle quadratique ou cubique sont retenus, la date du point d’inflexion le plus récent est donnée (DateK). Une régression linéaire est alors réalisée à partir des positions de trait de côte postérieures à cette date. S’il n’y en a pas le calcul est impossible.

• DateK : date du point d’inflexion de la méthode MDL

• Product : nom du producteur de la donnée

• DatePrd : date de la production de la donnée

• Lien_img : lien vers les graphiques d’ajustement de la méthode WLS.

Echelle 1/10 000.

Consulter

Liens

Emprise géographique
Année de publication

2022

Auteur

DREAL PACA

Editeur

DREAL PACA

Identifiant

fe693db9-f550-42cb-b969-5364b6e95e64

Ajouté

07/10/2022

Modifié

15/11/2022